La roue du moulin hydraulique en Gascogne : horizontale, à cuillères et à entraînement direct.

Publié le 1 Février 2019

LE CHEF D’ŒUVRE

D’HOMO SAPIENS

 

Si l’âme du moulin est le meunier, la roue en est le cœur. Pas la meule, non, sujet encore lointain dans la progression patiente de nos alinéas et vague masse enfouie au tréfonds de la roche, avant que le meulier ne se décide à la dégager au burin. Non, nous parlons de la roue de bois et de métal, rouet ou rodet, roue à aubes, qui ébranlera la lourde pierre à moudre. Cette merveilleuse invention humaine, sans doute la plus importante dans l’Histoire du développement économique de l’humanité. L’outil qui nous semble si commun, si évident, au point de passer inaperçu, la pièce maîtresse qui fait encore aujourd'hui le lien entre l’eau, l’air, et le travail industriel, qui capte l’énergie des éléments naturels et la transforme en puissance mécanique, qui actionne, soulève, propulse, démultiplie, répète le geste à l’infini. La roue qui est l’auxiliaire soumis, disponible et fidèle de l’homme industrieux, homo sapiens technologicus.

De par la taille réduite des moulins de nos campagnes et du fait de l’exclusivité des énergies naturelles, la meunerie traditionnelle peut sembler être le modèle parfait d’une activité respectueuse de l’environnement, une écologie avant l’avènement des partis politiques. Un éden d’industrie ? Écologique si l’on veut, mais rien de moins naturel, car le cercle parfait, filaire et rigide, n’existe pas dans la nature. La roue simple est une invention ab nihilo. La roue du moulin est probablement sa fille ou sa cousine.

- Allons Alinéas, tu ne vas tout de même pas nous raconter le jour J, la genèse, l'instant antique de cette découverte ?

- Si, je tente le coup...

 

 

...Il n'était pas conscient de l’importance de son invention, ce héros qui a exposé, par hasard, pour la première fois une roue à la force d'un cours d'eau. Il ne pouvait pas savoir où nous mènerait cette course folle... Tiens, je l'imagine le maladroit, interloqué, observant son char, accidenté, retourné dans le ruisseau, dont l’une des roues, immergée, entraîna la seconde dans un mouvement continu et régulier. En quelque sorte, la tarte tatin du moulin à eau.

Trêve de plaisanterie -quoique- l’image des deux roues et de l’essieu est intéressante car elle figure bien le mécanisme du moulin gascon.

En effet, contrairement à l’idée que l’on s’en fait en général, historiquement, en Occitanie, c’est-à-dire dans le tiers sud de la France, la roue à aubes, extérieure et tournant verticalement dans la chute d’eau, comme l’ont représentée systématiquement les peintres pendant des siècles, est très rare. Non, chez nous, la roue, dite à cuillères, est suspendue, à plat, à l’intérieur du bâti. A l’abri des regards. Il n’y a ni engrenage, ni renvoi d’angle, comme il est nécessaire pour convertir le mouvement de l'axe horizontal de la roue à aubes sur un deuxième axe installé verticalement. Dans le système occitan, comme il apparaît sur notre schéma, un axe unique relie directement la roue à la meule tournante installée au-dessus.

La seule explication à cette répartition en France, roue à aubes au nord / roue à cuillères au sud, est la tradition orale des générations de meuniers et de charpentiers précisément. La langue d’oïl aurait véhiculé la technique de l’aube, la langue d’oc celle de la cuillère. Un fait culturel.

Le système à roue horizontale, est historiquement le premier décrit par les textes antiques. Il était utilisé en Illyrie (actuelle Croatie) plusieurs siècles avant l’ère chrétienne et bien avant l’invention de l’aube, cette fois par les romains.

L’un des avantages de cette disposition horizontale et de l’entraînement direct, est la simplicité mécanique du système, toute relative cependant. Pas d’engrenage, pas de mécano.

Par contre la roue à cuillères est hautement plus élaborée que la roue à aubes sur le plan de la conception et de la fabrication. Du grand art. Un travail d’ébéniste à l’origine, complété progressivement par celui du forgeron. Un assemblage complexe, composite de variétés de bois nobles choisies chacune pour ses propriétés spécifiques, d’une grande précision et d’une solidité à toute épreuve. Le puissant flux du canon à eau d’un côté, le poids considérable et l'inertie de la meule tournante au-dessus. Les tensions sont extrêmes. Il faut que l’outil soit parfait pour que le mouvement de la machinerie soit continu et régulier.

Je n'ai pas choisi la vidéo ci-dessous pour son esthétique mais parce qu'elle illustre parfaitement le travail du rouet suspendu à son axe, la puissance obtenue et l'ambiance qui règne dans la salle de la roue. On vous le disait, ce n'est pas un petit coin tranquille.

 

La roue à cuillères est à l’origine des turbines employées aujourd’hui dans les domaines de la production d’électricité, y compris nucléaire, ou dans le transport aérien, excusez du peu ! Entre temps bien sûr, la puissance des cours d'eau et du vent a été remplacée, très largement, par celle des énergies fossiles, charbon, pétrole et atome.

 

J'arrête ici mon exposé car je sens bien que je perds quelques lecteurs sensibles, qui trouvent que la roue de ce moulin bucolique a bien mal tourné.

                                                                                ALINEAS

 

Pas de roue à aubes en facade. L'eau passe sous la bâtisse où le rouet se cache.

 

 

PS. Heureusement, il y a dans nos Pyrénées et en Dordogne, qui n'est pas gasconne d'accord, mais bien occitane, quelques roues à aubes qui nous donneront l'occasion d'évoquer une fois prochaine, le mécanisme qui fait du moulin à eau un spectacle animé, lumineux et réjouissant.

 

DOCUMENTATION :

Il existe un grand nombre de sites, blogs, ouvrages... disponibles sur le web. Alors, je propose pour faire simple: Le moulin à rodet de wikipédia ! https://fr.wikipedia.org/wiki/Moulin_%C3%A0_rodet

Et aussi Le moulin hydraulique, toujours chez wiki : https://fr.wikipedia.org/wiki/Moteur_hydraulique

ILLUSTRATIONS :

- Oenomaos et Myrtilos. Bas-relief Grèce antique. Vous pouvez vérifier, le char s'est bien retrouvé roues en l'air. Mais c'était un sabotage. Histoire compliquée, mythologie grecque...

Photo Haiduc - Metropolitan Museum of Art NY - Wiki.

- Schéma J. Nuet-Badia

- Photo du rouet http://Par Castanet — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1589949

- Carte Rivals, Le meunier et le moulin, déjà cité sur ce cybercarnet https://etudesrurales.revues.org/103, la bible en la matière.

- Photos EDF et Airbus

- Moulin de Cajarc à Cordes. Courtesy https://www.moulindecajarc.com/

 

Rédigé par ALINEAS

Publié dans #Moulins

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Roger T 02/02/2019 17:41

Merci Alinéa, encore une fois, grâce à toi je me coucherai plus instruit que je l'étais au lever.
amicalement. Roger

Alinéas 02/02/2019 19:22

Merci l’artiste. Si je devais choisir entre t’instruire et rêver devant tes créatures je crois que je serais au repos...

G. PROST 01/02/2019 17:04

Merci de nous instruire aussi généreusement

Alineas 01/02/2019 17:34

Merci chère Gaelle Mais charité bien ordonnée... je m’instruis moi-même préalablement !