Petite balade lectouroise sous le regard de célébrités locales et de quelques inconnus.

Publié le 27 Juillet 2021

village des brocanteurs lectoure antiquaires

 

 

e ne sais pas vous, autochtone ou bien visiteur d'un jour, en marchant rue Nationale ou dans quelque ruelle dévalant la citadelle, j'ai toujours l'impression qu'on m'observe. Non, je ne veux pas évoquer ces fameuses caméras de surveillance urbaine qui, signe des temps, sont arrivées jusque dans notre petit pays pourtant encore tranquille, comme la 5G sur le chemin de saint-Jacques ou le mur du son d'un bombardier à l'entraînement, résonant effrayant au fond du vallon de saint-Jourdain. Non, je ne dirai rien non plus de la ménagère qui épie le passant en soulevant un coin de son rideau de macramé, ni du commerçant derrière son comptoir qui espère, par-dessus ses lunettes, que le chaland se décidera à enjamber son pas-de-porte. D'ailleurs, ce n'est pas nécessairement désagréable, ce regard quelque peu inquisiteur, qui oblige à se bien tenir, à sourire et à saluer, quelle que soit notre humeur ou notre destination du moment. Autrefois, au moindre regard de rencontre, l'on inclinait la tête, ou l'on soulevait le couvre-chef, c'est-à-dire chez nous le béret, les dames étant dispensées. Finalement, échanger un regard comme échanger un mot, c'est déjà faire un premier geste de civilité.

Mais, certains regards dont je veux vous parler, sculptés dans la pierre, le bois, les matières synthétiques aujourd'hui, peints sur toile, ou imprimés et plastifiés ce sera probablement moins durable, sont peu prégnants et l'on a tendance à ne pas les considérer. A tort. Peut-être parce qu'ils sont posés là, un peu bêtement, sur une façade ou sur un piédestal, ad vitam, sous la pluie et le soleil ardent, et qu'il n'y a aucun espoir d'engager le dialogue. Non, ce n'est pas que décoratif. Il doit bien y avoir quelque chose à en tirer. Qu'a voulu dire l'auteur de cette exhibition gratuite ? Quel est le message ?  Il y aura sans doute bien des erreurs d'interprétation. Des refus de collaborer même. Mais déjà, si nos regards se croisent, si, en secret pour ne pas passer pour un fada, on veut bien dire un petit bonjour à ce qui n'est pas tout à fait un objet inanimé, adresser un petit compliment, faites l'expérience, la balade s'en trouvera toute égayée.

Contrairement à ce que l'on prétend parfois, les portes ne sont pas faites pour s'enfermer chez soi, mais bien pour en sortir. Il en va de même des statues. Elles ne sont pas mortes mais nous racontent l'histoire de cette ville, et expriment son caractère. Ce carnet d'alinéas l'a déjà suggéré, trop timidement sans doute, Lectoure s'honorerait à ériger un monument célébrant ses deux plus méritants enfants, Pey de Garros et Jean-François Bladé, qui ont marqué profondément la culture gasconne et porté le nom de leur ville dans les hauts lieux intellectuels. Allez, en attendant un renouveau de la statuaire officielle, je vous emmène. Le Village des brocanteurs est une mine, évidemment c'est tentant. Mais à tous seigneurs, tout honneur, déjà vus mais incontournables, Jean Lannes, qui regarde sans doute vers le soleil d'Austerlitz et notre vaillant jacquet qui s'en retourne tout neuf, guéri et pardonné, vers Le Puy-en-Velay.

                                                                                                   Alinéas

 

Maréchal Jean Lannes lectoure statue
"Pygmée, devenu géant" dixit Napoléon

 

jacquet - pèlerin - lectoure - croix rouge - GR65
Jacquet figurant probablement sur un grand nombre de carnets de pèlerinage.

 

village des brocanteurs - lectoure - art asiatique - cambodge - boudha
Pour voyager exotique : le village de brocanteurs !

 

sculpture - style colonial - nègre - petit noir
Style colonial, ne nécessitant pas repentance

 

village dees brocanteurs - lectoure
Tombée de son piedestal dans le bassin, il fallait la pêcher celle-ci !

 

vierge Marie - lectoure - rue des frères Danzas
Vierge sous protection... anti pigeons probablement.

 

thème voyage - conquètes - Lectoure - navigateur Amérigo Vespucci
Amerigo Vespucci, perdu dans un océan de verdure.

 

maison de la photographie lectoure - été photographique
La maison de la photographie et du géranium réunis.

 

anne-laure Pérès - Lectoure
Anne-Laure se lâche à la sortie de la classe.

 

monument aux morts lectoure - victoire - Carlo Sarrabezolles
La Victoire a été décapée depuis. Mais le lichen lui allait si bien.

 

cul de lampe - cathédrale saint gervais saint protais - lectoure - clocher
Un cul-de-lampe haut perché sur le clocher, perspective de génie pour sembler à hauteur de paroissien.

 

saint gervais - saint protais - lectoure
Saint Gervais, martyr. A moins que ce ne soit son frère, Protais.

 

musée Camoreyt - lectoure - mosaïque gallo-romaine - lactora
Le dieu Oceanus en mosaïque gallo-romaine. Mériterait le grand prix de la BD.

 

salle des illustres - lectoure - général Banel
Pierre Banel, à la tête des soldats de la 1ère République.

 

Prosper Lasseran - Paul Lasseran - sculpteur Lectoure
Linteau sculpté par Prosper Lasseran. Un petit air de satyre, non ?

 

caryatides lectoure
La maison des caryatides. Du haut de cette facade, 25 paires d'yeux vous contemplent...

 

triface - lectoure - rue de Marès
Un tri-face qui aurait très bien pu coiffer un n°9 ter...

 

CREDITS :

La photo du dieu Oceanus, prise dans le musée Camoreyt, est empruntée à Wikipédia - Morbure (alias Jean-Claude Pertuzé).

Toutes les autres photos : © Michel Salanié

La photo-titre de cette chronique est un cadrage serré de la sculpture monumentale trônant devant le Village des brocanteurs.

 

Nous aurions pu légender plus en détail ces œuvres, date, artiste, localisation... mais nous voulions simplement vous offrir une petite balade photographique, sans prétention.

 

Rédigé par ALINEAS

Publié dans #La vie des gens d'ici

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
félicitations pour ce superbe article j'apprécie cordialement
Répondre
L
Merci pour la balade !
Bel été à vous deux
Répondre
A
Merci beaucoup pour cette petite balade photographique !
Cordialement,
Pascale BARRÉ, Présidente de l'Asso. des Amis des Moulins de la Charente Maritime.
Répondre
K
Merci pour cette balade. Quand je viendrai à Lectoure, j'essaierai de retrouver ces regards, bienveillants ou curieux...
J'ai aussi appris qu'un cul-de-lampe était aussi un ornement architectural. Pour moi ce n'était qu'un ornement typographique. Merci.
Répondre
A
Le cul-de-lampe n'est pas que décoratif. Il est le support du pied de voute ! Fondamental. Comme quoi les bâtisseurs de cathédrales savaient construire beau et durable à la fois. Si, si, c'est possible.