Au Castéra-Lectourois, le jardinier monte à l'assaut des remparts

Publié le 10 Juin 2022

Castéra-Lectourois - Mairie - gers - Lomagne

 

Il y a des jardins de roi et des folies de reine, ou de surintendant audacieux, Amboise, le hameau de Marie-Antoinette ou Vaux-le-Vicomte, des jardins d'artiste, Giverny, Arnaga, le charme, la rigueur, des jardins de pauvre, de curé, de bonne-femme, les jardins ouvriers, celui qui sentait bon le métropolitain, la Chaussée-d'Antin... Et puis il y a le Castéra-Lectourois qui n'est pas un village gersois mais bien un jardin. Qui sert de village. Pour respecter le règlement cependant, on y trouve une mairie, une église, un monument aux morts, tous trois s'élevant du mieux possible au-dessus des parterres, des pergolas et des frondaisons pour faire valoir a minima leurs fonctions officielles.

Il y a longtemps, comme son nom l'indique, le Castéra-Lectourois fut une citadelle campée sur son éperon de calcaire, bordée de remparts austères, revêche et obtuse. Citadelle éphémère à l'échelle de l'histoire botanique, de l'origine des fleurs, des arbres et des oiseaux. Car tout passe et depuis, la nature reprend ses droits. Aidée par l'habitant qui a remisé sa science de la bataille et qui habille la ruine de volutes gracieuses, qui installe lianes et potées sous ses fenêtres, qui brode des roses, des chèvrefeuilles et des acanthes aux archères devenues moucharabiés ou cimaises.

N.B. Les photos peuvent être agrandies, en fonction de votre navigateur, par un clic droit et [ouvrir l'image dans un nouvel onglet].

Castéra - architecture médiévale - pierre de ronsard
castéra-lectourois impasse

 

Comme dans tout jardin, la signalisation est minimaliste mais amplement suffisante au promeneur qui va selon son goût, la couleur, le parfum, le hasard. Minimaliste en particulier l'interdiction de stationner, probablement pour le principe, qui oserait ? Le chemin de ronde n'est pas surveillé et l’allumeur de réverbères sait bien que les roses ne font pas exprès de piquer. Elles sont d'ailleurs chez elles ici. L'or de la pierre leur va si bien, leur ombre aussi y fait des bouquets. La grand-rue s'étire et certaines portes ne s'ouvrent pas, sans doute afin que dure le plaisir de l'attente après avoir frappé au carreau.

Castéra lectourois - signalisation
Castéra lectourois - stationnement
castéra lectourois - éclairage public
castéra lectourois - rose - rosier - pierre calcaire de lectoure
castéra lectourois - grand-rue
castéra lectourois - rosier

 

Comme une plante rare héritée du jardin d'un aïeul et à laquelle on tient tel un bijou fragile ou un viel almanach écorné, l'église dédiée à sainte Madeleine a fait l'objet de soins attentionnés. Le socle de calcaire du Castéra ayant tendance à se déliter, donnant le meilleur terreau. Citadelle et chaire éphémères. D'impressionnants tirants boulonnés sur le clocher sont festonnés d'églantines et surveillés de près par des compagnies de pigeons qui font du jardin-village une volière à ciel ouvert. A l'opposé du balcon rocheux, dans un parc offrant l'un des plus jolis cadres sur la vallée du Gers, Marie à l'enfant et Madeleine, dressant au monde une croix de dentelle bronze, sont joliment revêtues d'un négligé de lichen. L'ange du monument aux morts aussi qui accroche sa mémoire de fleurs de pierre aux rayons du soleil.

castéra-lectourois - église marie-madeleine - clocher
castéra-lectourois - rénovation église
castéra-lectourois - croix de mission
castéra-lectourois - Vierge marie - Marie-Madeleine
castéra-lectourois - monument aux morts

 

Chaque versant du jardin a son thème. Au sud, le Castéra-Lectourois prend des couleurs de Méditerranée. Cactus, lavande et agave s'exposent avec exubérance en terrasses rocailleuses , contrastant avec la réserve de la grand-rue. Derrière son mur d'enceinte que l'on dépasse aisément sur la pointe des pieds, maison-jardin dans le jardin-village, une mi-bourgeoise, mi-gasconne hésite entre ombre et lumière, entre bonne compagnie et secret, entre citadelle et faubourg, faubourg qui s'étire inévitablement au-delà vers le monde. Puis le paysage rejoint le jardin, la vallée le balcon, une fleur de pierre orne le mur d'un cimetière et l'on reposera heureusement au panorama de Gascogne. Enfin, au nord, aujourd'hui, le jardinier du village monte à l'assaut des remparts où la nature, sauvage et obstinée, ne renonce pas. Au jardin-village, chaque jour de travail minutieux compte.

                                                          Alinéas

 

castéra lectourois - jardin de rocaille
castéra lectourois - jardin méditerranée - exotique
castéra lectourois - maison  gasconne - maison bourgeoise
castéra lectourois - grangette
castéra lectourois - cimetierre - croix celte
catéra lectourois - jardinier communal

 

 

Rédigé par ALINEAS

Publié dans #La vie des gens d'ici

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Merci Michel pour ce partage.<br /> Bises à vous deux
Répondre
V
une très belle découverte, merci!!!
Répondre
G
superbes photos et textes toujours aussi poétiques et aériens Un petit paradis gascon Merci Michel
Répondre