Carnets de voyage, albums photo... Lectoure sur le web.

Publié le 30 Mai 2019

De DÉTROİT à BANGKOK

...en passant par la Rue Nationale.

 

Autrefois le carnet intime restait discrètement glissé dans le tiroir de l’écritoire, avant de passer, avec le temps, dans une malle au grenier, au mieux remontant à la lumière quelques années plus tard, à l’occasion d’un grand ménage, d’un héritage ou de travaux de rénovation de la toiture. Carnet de dessin des jeunes aristocrates du Grand Tour au 18ème, journal de jeune fille timide ou calepin de vieux soldat fatigué de ses batailles, parfois glorieuses, souvent inutiles, livre de main du commerçant, souvenirs, pensées, poèmes et autres tentatives littéraires. Des quantités de carnets ont ainsi été tenus avec minutie et passion. Nombreux sont ceux restés inachevés. Beaucoup ont finalement disparu. Quelques-uns ont fait le bonheur d’un descendant ou d’un chineur. Les plus précieux sont édités ou muséifiés : les aquarelles de Delacroix au Maroc, le journal d’Anne Franck, Ceux de 14 de Maurice Genevois…

 

Aujourd’hui, le carnet se tient sur internet. Évidemment vous me direz : « Bonjour l’intimité ! ».  Mais chacun fait comme il veut. Rien n’interdit de rester déconnecté. Et, fin du fin, pour le plaisir de l’écriture « à la main », on pourra préférer, même à l’ère cybernétique, le chic d’un Moleskine logé dans la poche du veston, compagnon discret des moments de réflexion sur soi-même.

J’ai cependant choisi de vous présenter, sur ce Carnet d’alinéas précisément, trois de ces journaux d’aujourd’hui, visibles sur la toile, à l’autre bout de la planète, instantanément, par la magie de ce nouveau sésame qu’est le moteur de recherche. C’est au hasard de la rédaction de mes chroniques tous azimuts dans les domaines aussi variés que l’histoire, la botanique ou les beaux-arts, que j’ai découvert ces trois blogs (je concède exceptionnellement l’emploi du terme puisque mes consœurs françaises, deux blogueuses sur trois, ne répugnent pas à l’emploi de cet horrible substantif anglais) aux noms très personnels : Gersicotti-Gersicotta, Donohuecompostelle et EloditHello.

 

Gersicotti-Gersicotta - un nom bien zébuloné - existe depuis plus de dix ans. En soi, c’est déjà remarquable dans un monde où la persévérance n’est pas la principale qualité. Sylvie Legrand, gersoise d’adoption, publie ses photos, au gré de ses balades, accompagnées de quelques récits, informations et commentaires. Lectoure y a sa place. Il faut fouiller ;

Vue depuis Terraube, Lectoure coiffée des platanes de la RN 21 aux Gallis. La colorisation un brin "impressioniste" ne nuit pas à l'exceptionnelle profondeur de champ de l'image.

 

il y a des clichés très intéressants et, visiblement, Sylvie a fait des progrès depuis ses débuts. Je trouve qu’elle pourrait être plus sélective et travailler le texte. Près de 1500 amis sur facebook tout de même ! Ah oui, il faut le préciser, un blog qui n’a pas sa page sur facebook (c’est encore mon cas, je fais mon discret) n’atteindra pas le public le plus large. Et c’est une des caractéristiques du carnet sur internet : vouloir être vu précisément ; liké (aimé), partagé (communiqué à d’autres), buzzé (faisant parler)… Fini, le secret de l’écritoire. Autres temps, autres mœurs.

Je veux féliciter cette grande blogueuse, pour sa capacité d’autodérision. Sylvie reproduit par exemple intégralement, bien aimablement je trouve, une critique, par une certaine revue J’aime pas et j'critique tout, de ses sujets sur les champs de tournesols, il est vrai relativement récurrents : « Encore des articles sur les tournesols ? Il est temps que madame Gersicotta se renouvelle… Que nenni, elle s’obstine malgré tout prétextant égoïstement qu'ici elle fait ce qu'elle veut comme elle veut et que si elle a envie de poster 200 articles sur les tournesols alors elle le fera au nom de sa liberté d'expression artistique ». Même pas vexée Sylvie. Allez, tiens, à titre de soutien, voilà ma contribution à la folie des tournesols, profil lectourois en prime, que mon cyber-carnet avait pourtant jusqu’ici évitée. « Tiens bon, Sylvie ».

 

Donohuecompostelle lui, comme son nom l'indique, est un blog pèlerin. Ellen et son amie Molly, américaines de Détroit, état du Michigan, ont marché du Puy-en-Velay à Saint-Jean-Pied-de-Port de 2013 à 2018. Je ne suis pas sûr qu’elles aient été particulièrement motivées spirituellement mais… il faut de tout pour faire un grand chemin. Saint Jacques leur pardonne.

Ellen et Molly sont donc passées à Lectoure en octobre 2014.

 

Nous ne commenterons pas les compliments adressés à la Mouline de Belin. Merci, c’est gentil. Plus drôle est le récit de leur circuit dans notre bonne ville. Arrivées assez tôt à la maison d’hôtes, avec 33 kilomètres dans les sabots tout de même, nos deux copines sont allées faire un petit tour Rue Nationale. Enchaînant deux bistrots, dont le célèbre café des Sports (strange eighties European discoteque decor). Et donc deux bières chacune...

Menu pèlerin à Estaing.

Revenues à la maison, comme elles ne nous ont pas avertis : menu pèlerin comme d’habitude, et donc apéro et vin compris… Nous les trouvions un peu bizarres. La conversation était un peu débridée. Nous avons pensé, naïfs que nous sommes, que la faute en revenait à notre mauvaise expression en anglais. En fait, l’explication nous est apparue, quelques semaines plus tard. Confession sur internet. « So four drinks total, but I guess these days that’s a lot for me. I remember laughing really hard about something, but I can’t think of what it was right now. It’s making me cringe a little to remember it, though, because we were the only  two people there and the owners were hovering nearby, serving us dinner and making convo, and there I was obviously on a hard buzz. I kept running up to the bathroom in my room and Molly complemented my good kidney function ».

 

- Allez les filles, merci, nice to welcome you in Lectoure et hips....ultreia !

 

Enfin, le troisième de ces blogs, EloditHello, a ma préférence. Et pourtant il n’y est pas question de Lectoure ! Oui, mais il est rédigé par une lectouroise, Elodie Chapelle, ingénieure packaging, expatriée depuis 2014 en Thaïlande. J’ai découvert ce blog par hasard via Google car, il y a quelques mois encore, il portait le nom de Lectoure-Bangkok. Essayez, vous verrez, la recherche aboutit toujours. Alors pourquoi changer de nom ? Eh bien, se justifie notre blogueuse, parce que le thaïlandais moyen ne situait pas très bien…

- Franchement, Elodie, c’est pas sympa. Si vous autres dans les postes avancés, vous mettez votre drapeau gascon dans la poche, comment on fait nous, dans la citadelle ? Oui, je sais, tu as quand même parlé du melon. C'est bien le minimum.

Elodie, entre ses deux dauphines. La fille aux cheveux courts. Un style quelque peu commenté en pays thaï, nous dit-elle...

 

Allez, on ne t’en veut pas. Il est vraiment très chouette ce blog.

Je vous invite à aller y faire un tour. Vous verrez, Elodie fait des balades fantastiques, dans des pays merveilleux, Chine, Inde, Népal, Iran… Les photos sont bluffantes. Sportive, joyeuse, curieuse. C’est une jeunesse qui fait vraiment plaisir à voir.

- Adishatz Elodie. Reviens-nous, quand même !

______________________________

 

- Alors, qu'en pensez-vous ? Sympa le blog, hein ? Et il aurait fallu le laisser à l’ombre ? Dans le secret de l’écritoire ?

                                                                                ALINEAS

 

http://www.gersicottigersicotta.fr/

https://donohuecompostelle.wordpress.com/tag/lectoure/

https://elodithello.com/

Rédigé par ALINEAS

Publié dans #La vie des gens d'ici

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Boss 30/05/2019 14:30

Très sympathique initiative et je fais suivre à Sophie...Elle, facebook, blog etc...elle sait faire. Merci Alinéas

Mimi 30/05/2019 09:37

Voilà un article très sympa qui sort de l’ombre Lectoure... mais qui reste somme toute assez confidentiel. Alors pourquoi ne pas lui offrir une sortie planétaire via FB ?

ALINEAS 30/05/2019 13:05

Au moins planétaire ! En fait je me fais héberger par La Mouline de Belin...