On a retrouvé la flèche de la cathédrale de Lectoure

Publié le 26 Mai 2018

UN CLOCHER

DU TONNERRE !

 

Nous avons maintes fois raconté à nos hôtes comment, pour ce que nous en savons, notre cathédrale Saint-Gervais-Saint-Protais a perdu sa flèche: un orage comme on les mitonne chez nous au point que la foudre brisa en même temps dans les caves de l'évêché plusieurs milliers de bouteilles de vin - ah misère ! -, suivi d'un devis de travaux de rénovation à engager aussi impressionnant que cette sacrée (!) fissure dans l'appareillage de pierre. " Alors ? " . " On rase ! ".

Et dans la foulée de ce guillotinage du patrimoine - les faits se sont déroulés peu de temps avant la Révolution, sans lien de cause à effet - sur le papier cette fois, le siège de notre évêché millénaire fut rayé de la carte d’une simple biffure napoléonienne... Toute une histoire lectouroise.

A quoi pouvait bien ressembler cette fameuse flèche ? Car si l'enchaînement des évènements est à peu près connu, peut-on se figurer la beauté de cette construction audacieuse, à la gloire du bon dieu de Gascogne comme, n'hésitons pas à oser le rapprochement, à Chartres, Salisbury, au Mont-Saint-Michel, à la Sagrada Familia… ? J’en oublie et des plus fines.

88 mètres, soit près du double de notre clocher résiduel, et le ciel pour manteau d’un bleu… de Lectoure, un lever de soleil sur fond de Pyrénées pour décor fantastique, avec les étoiles du grand chemin pour guirlandes... Quel regret d'avoir loupé ça !

Alors, vous en avez rêvé, Alinéas l’a fait.

Avant nous, Pertuzé l’avait dessinée. Mais franchement, il n'y va pas avec le dos de la cuillère à gasconnade le pourvoyeur de contes populaires, le vieux Cazaux. 7 fois le clocher, Gargantua ! soit 560 mètres ! Alors évidemment la perspective privilégie le gabarit du géant blado-rabelaisien au détriment du monument historique reconstitué à l'arrière-plan par notre BDéiste, fin connaisseur, illustrateur et raconteur de l'histoire de sa ville au demeurant.

Bon d’accord, mes truquages* eux, ne sont pas terribles, terribles. Faits à bisto de nas et en deux ou trois coups de mulot. Alors à vous, à vos photoshop ! Je m’engage à publier les meilleurs.

 

Et à l’heure de l’image de synthèse, je suggère même une animation en 3D, panoramique, plongée, contre-plongée, zoom avant dans la rue Nationale façon drone… Pour un étudiant en infographie, il y aura là un sujet en or… De cet or qui veine le calcaire de Lectoure et chante au soleil sur les murs de la ville.

 

Si, sous les coups de boutoir du vent de l'Histoire, ce clocher a certainement perdu, avec sa flèche, de sa grâce, il dresse tout de même aujourd'hui, à la ronde, toujours un beau caractère.

 

                                                                             

                                                                        ALINEAS

 

29.05.2018

CORRECTIF - PLUS POINTU !

Pertuzé n'a pas fait que la dessiner. Sur ce photomontage il a intégré les détails suivants connus par des écrits: balustrade gothique, dernier étage de la tour plus haut et petit pyramidon au sommet de la tourelle de l'escalier. Superbe. Merci à lui.

Photomontage Pertuzé sur une photo Wikimédia Commons

 

* Il est difficile aujourd'hui d'éviter le terme "fake" aussi désagréable, à une oreille française s'entend, que celui de "blog". Dans les domaines historique ou architectural nous avons à notre disposition les termes " reconstitution "," restitution ", "montage". J'avais un faible pour " vue d'artiste " usité en publicité, mais je ne me permettrais pas.

_______________

Le détail de la planche de Jean-Claude Pertuzé est extrait de son album Contes de Gascogne de Bladé aux éditions Les Humanoïdes Associés.

_____________

Vue aérienne : Mongolfières de Gascogne https://www.montgolfieres-gascogne.fr/lectoure2.html

_____________

La flèche qui nous a servi à bricoler ces vues est celle de l'église de Plieux dont on dit qu'elle est cousine de la nôtre.

 

 

Rédigé par ALINEAS

Publié dans #Histoire

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Mimi 01/06/2018 23:04

La cathédrale de Lectoure ou la citadelle du vertige ! Diable, quelle flèche !

linette 27/05/2018 10:48

Joli travail ! Bravo l'artiste.

Yacca 26/05/2018 10:18

Ce Gargantua est digne de notre sardine, sauf qu'elle fut vraie. Coume se dis eici, tout que se fa en Prouvènço es vertadié, es soulamen l'alucado dis autri que lou fa faus

ALINEAS 26/05/2018 13:18

Merci la Provence pour ce commentaire bien argumenté. De toutes façons ce garçon n'était même pas d'ici ; c'est un franciman ... En Gascogne, le géant c'est l'Homme Vert. Et pas un qui mange des petits pois ! Adishatz.